04/11/2005

la banlieue du silence

Paris brûle, ça fait 8 jours qu'on nous l'apprend. En gros : les jeunes français d'origines diverses, parqués dans les banlieues, en ont marre du manque de respect de l'autorité française qui elle en a marre des bagnoles qui brûlent chaque nuit. Echanges de bombes lacrymogènes d'un côté, d'un peu de tout de l'autre, huit jours que la grogne gronde et s'amplifie, huit nuits que les sirènes tiennent la ville en éveil. La police se défend en s'appuyant sur le sondage suivant : près de 80% des français est satisfait des services de police. Joli score, mais on peut évidemment se demander si nous parlons bien des mêmes français. Eux, je veux dire les 20%, se le demandent.Aujourd'hui, le problème le plus criant est "le manque de communication" entre les forces de l'ordre et les jeunes entendons-nous sur les ondes. Je sais pas vous mais j'ai la nette impression que c'est un peu plus grave que ça, je me demande si y a pas quand même un peu de haine là-dessous (j'invente rien, demandez à Kassovitz). Serait-ce déjà les premiers effets du style Sarko 1er ? Lui qui a clairement choisi entre une police sécuritaire et une police plus militaire.

12:13 Écrit par le temps passe, le reste reste. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.