06/02/2006

Conclusions

Bref, la seconde saison de Lost est différente de la première. La résumés des épisodes précédents sont plus long, plus fréquents et y sont intégrés quelques éléments neufs qui ralentissent l'évolution de l'intrigue. C'est frustrant mais pas non plus révoltant. La saison dernière, je m'étais dit que le succès des premiers épisodes avaient provoqué un remaniement de l'intrigue afin de l'étaler sur deux saisons. Cette fois, j'ai peur qu'ils nous arrosent des quelques révélations inutiles afin de nous tenir en haleine...
Si je m'étais tapé les pubs habituelles entre les 5 épisodes hier, vu l'état d'abandon total dans lequel vous scotche la série, je me serais probablement arrêté ce matin pour acheter un litre de Coca sans trop savoir pourquoi, comme par nécessité : "Aujourd'hui, j'aurais bien besoin d'un coke, moi !"... Comme quoi, TF1 n'a pas le monopole de la lobotomie télévisuelle à des fins commerciales, n'en déplaise à Le Lay. Quant à moi, je n'ai juste pas à me vanter...

12:01 Écrit par le temps passe, le reste reste. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

but... Cher Artatum,
Cette méthode de faire "acheter" les épisodes suivants est habituelle dans les feuilletons.
Il faut remonter à leur origine: dans les journaux, ils servaient à faire acheter le numéro suivant et les coupures n'avaient jamais lieu dans les temps morts.
Les bandes dessinées des années '50 leur ont emboité le pas.
Puis sont venus les feuilletons télévisés dont "le prisonnier" est le premier exemplaire "moderne" de la technique...
Quand cela me plaît, je n'essaie pas d'analyser le but qui est toujours de conditionner le public pour qu'il soit réceptif au spot publicitaire qui suit et allume le poste quand l'épisode suivant arrivera (audimat).
Amitiés.

Écrit par : Armand | 06/02/2006

Les commentaires sont fermés.