08/02/2006

Foot mafia

Pour avoir grandi dans un village où les matchs du dimanche ont rapidement supplanté les exercices de foi d'un curé bien seul, je ne me suis jamais fait d'illusion sur les pratiques qui sous-tendent le monde du foot. Voir un petit club fonctionner, ça vous ouvre les yeux sur un monde où les problèmes les plus complexes sont résolus à la buvette, après sa fermeture. Qu'il s'agisse de l'improbable gestion des primes de match, des recrutements de dernière minute dans les réseaux mafieux les plus louches ou des transferts négociés à l'intimidation, le foot a des méthodes que la morale ignore.

Avec le battage actuel autour de La Louvière et les affaires, innombrables, qui ont toujours sali le foot pro, il faut se rendre à l'évidence : de la 4ème provinciale à la première ligue, ce ne sont pas les pratiques qui changent mais bien la manière dont on les dissimule. Revenons une seconde sur le cas "La Louvière".

Dimanche, le magazine de la VRT "Panorama" fait éclater au grand jour une affaire pourtant larvée au fond des rédactions depuis un moment. Des matchs seraient truqués en Belgique, notamment à La Louvière, au Lierse, on a même entendu le nom de Bruges. Notre foot étant loin de faire fantasmer les amateurs étrangers, il semblerait qu'il se soit recyclé dans une vaste entreprise d'entertainment pour Chinois parieurs. Parmi les accusés, Chris Benoît (dir. Sportif LaLouvière), Gilbert Bodart (coach LaLouvière), Me Denis (avocat LaLouvière), des joueurs , des gardiens, ... Toutes ces infos viennent principalement d'une source anonyme qui sait tout mais ne peut rien prouver. Depuis ce matin, cette source a un nom : Eric Thomas, amateur de foot ayant des relations dans le milieu...

A suivre...

11:50 Écrit par le temps passe, le reste reste. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.