16/02/2006

La règle de l'escalade


Je viens de découvrir la réaction palestinienne aux caricatures danoises. Aussi inutile qu'affligeante. Je savais que le principe "oeil pour oeil" était toujours très vivace dans certains milieux, je découvre aujourd'hui que certains principes sont plus forts que tous les traités de paix au monde. Parfois, quand je vois à quelle stade élevé d'absurdité certains leaders palestiniens et israéliens ont élevé le principe d'escalade à toux prix, j'aurais envie de clore ce débat une fois pour toute. Qu'ils s'escaladent mutuellement si c'est ainsi qu'ils veulent vivre !

Il y a des pays, là-bas, où l'on aimerait que certaines minorités débarassent la scène politque. Il y a d'autres pays, ici, où l'inverse ne ferait pas de tort. Allez comprendre ...

11:39 Écrit par le temps passe, le reste reste. | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

La fiancée syrienne... Est un film en dvd qui traite de la vie là-bas et qui est paraît-il très bien. J'ai lu le compte-rendu. Ca doit être intéressant. Pendant que politiques et militaires escaladent et s'entretuent, les artistes pondent tout aussi opiniâtrement des oeuvres en faveur de la paix... (Enfin, je suppose).

Écrit par : Pivoine | 16/02/2006

Et si les Flamands élisaient le chef du VB président de leur communauté? Cher Artatum,
Pivoine soulève une question particulièrement dérangeante qui est valable chez nous aussi: on tourne des films qui prônent le renversement d'autorités élues, mais ce sont souvent des films sponsorisés par les autorités elles-mêmes (dans nos états occidentaux) ou par des organismes qui prônent la démocratie dans des théocraties "élues" à l'origine...
Parole de Molière: "et s'il me plaît d'être battue?".
Peut-on laisser élire démocratiquement un dictateur?
Amitiés.

Écrit par : Armand | 16/02/2006

Chère Pivoine, cher Armand, Dans le cas d'un conflit aussi vaste et ramifié, il me semble toujours difficile de distinguer les initiatives (artistiques, sociales, humaines) libres de celles, assez ignobles, qui sont motivées par des intérêts quelconques autre que la paix. Pourtant, je pense que ce ne sera jamais une raison suffisante pour ne pas s'intéresser à ce qui est créé là-bas. J'ai entendu parlé de la fiancée syrienne mais je ne l'ai pas vu. Ce que j'en ai lu m'a fait penser qu'il s'agissait d'une tranche de vie dépassant la démarche réductrice qui consiste à chercher des coupables partout. Un autre exemple est la dernière idée de Steven Spielberg dont les gênes peuvent difficilement prétendre à une quelconque neutralité dans ce débat. Et pourtant ! Il offrira bientôt 125 caméras numériques à de jeunes Palestiniens et 125 autres à de jeunes Israéliens. Le but étant qu'ils filment chacun leur quotidien, ce qu'ils aiment, ce qu'ils font... Ensuite, ils regarderont chacun ce que l'autre a réalisé et se rendront probablement compte qu'il y a bien moins de différence entre eux que ce qu'on veut bien leur faire croire. Une initiative sans motivation politique, simple et qui risque d'ouvrir les yeux des futurs adultes de cette région sur certaines priorités. C'est aussi par de telles initiatives que l'on éduque les gens car, au final, quoi d'autre que l'éducation peut prévenir un peuple de voter de façon extrême ?

Écrit par : Art' | 16/02/2006

voicci mon avis que tout ces pays se debrouille entre eux a force de s'en meler ça mets plus le bazar qu'autre chose qu'on s'occupe de notre pays (et il y a assez a faire ) plutot que vouloir absolument regler les conflit des autres!!!

oui je sais mais ce n'est que mon avis hein

Écrit par : folette | 16/02/2006

Question de culture Qui sait-lire une caricature?Mettez-vous à la place du dessinateur.Il personnalise un barbu et il dit c'est mahomet.En fait il représente tous les musulmans du monde;et puis, il lui met une bombe dans le turban.Quel est le message?...Attention, mon pote, il y a des méchant qui veulent te mettre la haine dans la tête.Ca ne va pas plus loin une caricature, sauf si on s'en sert à des fins peu recommandables.

Écrit par : thorpil | 16/02/2006

- N'y avait-il pas aussi inscrit un des vers du Coran sur la bombe ? Ca laisse évidemment moins de place à l'interprétation, l'amalgame islam = terrorisme devient le centre de la caricature, presque son but. Maintenant, propager de tels dessins dans des magazines religieux est une grosse connerie de plus dont on se serait bien passé.

Écrit par : - | 16/02/2006

En plein accord avec toi... On ne peut se désintéresser des initiatives en faveur du brassage culturel et des échanges de regards. L'éducation des peuples est longue ... plusieurs générations, mais on n'a pas encore trouvé mieux! L'éducation, on peut y contribuer au jour le jour dans les contacts que nous avons avec les jeunes de toutes origines dans nos écoles. Amitiés!

Écrit par : FC | 16/02/2006

Les commentaires sont fermés.