20/01/2007

Top 5

Friedrich TheTravellerAbovetheSeaofClouds1818A l'invitation de notre dévouée Boudlard, il faudrait que je vous révèle cinq informations personnelles que je serais le seul à connaître. Sans attendre davantage, je vous propose d'envoyer le premier scoop : je déteste ce genre de jeu ! (Notez, ça fait déjà 1sur 5). D'abord parce que je pourrais vous raconter n'importe quoi qui me rendrait éminement sympathique à vos petits yeux crédules. Ensuite, parce que si je conservais certaines vérités secrètes depuis des mois ou des années, ce ne serait certainement pas pour les donner en pâtures aux premiers Web Trotters venus. Sans déconner !

Pour le second scoop, je vous conseille de bien vous accrocher à vos slips, c'est du lourd, du croustillant, du décalé pimenté, de quoi tenir douze prime time sur TF1. Tadaaaam : Je suis gaucher ! Ca y est, c'est dit ! C'est complètement dingue hein ? Moi même j'en reviens à peine. Bon, faut bien avouer qu'à l'ère Azerty, ça n'a plus grand intérêt. D'autant que je n'ai aucune anecdote associée à cette lourde confession. On ne m'a jamais baffé pour que je devienne droitier, pas même un tout petit coup de latte à l'école comme mon grand-père. Je suis un gaucher épanoui jouissant d'une liberté totale. Un privilégié quoi. N'empêche, un coming out de cette envergure, c'est jamais facile.

En balançant mes deux meilleurs scoops d'entrée de jeu, je me rends compte que je vais ramer pour préserver un certain suspens et vous tenir en haleine jusqu'au cinquième. Heureusement, il me reste deux ou trois saloperies inavouables que je ne vais pas hésiter une seconde à vous révéler... Voilà, on m'a retiré un troisième testicule en novembre dernier. Pas un très gros, juste une belle petite couille quoi. Je n'ai pas tout de suite compris de quoi il s'agissait mais, vu l'endroit où elle se développait, je n'ai pas pu l'ignorer très longtemps. La malheureuse poussait discrêtement à la commissure de mes lèvres ! A partir d'un moment, le regard des autres m'a semblé changer. Comme si c'était rare ! Comme si ça n'arrivait à personne ! Mon boss, persuadé que j'avais chopé la fièvre aphteuse, insista pour que je la fasse retirer. J'ai d'abord tenté de négocier un congé de maladie à durée indéterminée (allez savoir quand elle aurait fini sa croissance!) mais devant son refus, j'ai pris un rendez-vous chez le toubib... Pire (voici le quatrième scoop) ! Quinze jours plus tard, un quatrième testicule germa entre mon majeur gauche son index. Celui-là m'inquiéta moins. D'abord parce que je commençais à m'habituer à l'éclosion spontanée d'attributs somme toute assez virils. Mais surtout parce que, situé à cet endroit et avec un brin d'habileté, je retrouvais les joies simples et sincères du yoyo ! Toute mon enfance... Evidemment, il m'a très vite posé de nouveaux problèmes sur lesquels je ne tient pas à m'attarder plus longtemps. Sachez seulement que l'accident qui survint par la suite restera gravé en moi à jamais, parole de guitariste...Vous noterez au passage que cet acharnement pathologique coïncide dans les chiffres à mon quotat de 5 scoops que je dois vous livrer ici, quelle aubaine ! Plus qu'un seul ...

Pour conclure, je ne vais pas vous parler de mon hydrocèle, la transition serait trop facile. D'ailleurs, quittons les préoccupations physiques un instant et allons chercher, pour le dernier scoop, quelque chose d'un rien plus psychologique, pour ne pas dire d'un rien plus fin (et ce sans me vanter). J'ai toujours eu beaucoup de mal à me livrer, à vider mon sac, à déballer publiquement ou en privé les choses que je ressens (sans quoi, aurais-je perdu deux paragraphes à vous promener dans un fantasme quasi-scatto ?). Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Il doit y avoir une part d'hérédité, une part seulement. Je me suis aussi dit que c'était parce que les choses qui me touchent me touchent précisément plus fort que la moyenne des gens. Peut-être bien, mais c'est difficilement vérifiable. Il y a probablement des tas de raisons qui peuvent expliquer l'inconfort que je ressens à exprimer clairement et directement ce qui me touche. Ca explique peut-être le nombre de sujets que j'ai consacré à la politique belge sur ce blog. Parce que justement, elle ne me touche qu'en surface. C'est le cas de la plupart de vos lectures par ici. Même s'ils m'énervent parfois, j'admire les blogs qui parviennent à traduire leur auteur, son quotidien, sa sensibilité. J'admire ceux et celles qui parlent d'eux ni trop ni trop peu. Pour ma part, j'ai souvent l'impression d'être dans l'excès, l'un ou l'autre. La plupart du temps, je parviens à laisser penser que ce qu'il se passe en moi est soit totalement dépourvu d'intérêt, soit totalement sous contrôle, soit totalement privé ! Le "totalement", c'est ma force de persuasion, c'est ce qui décourage mes proches d'insister, de poser trop de questions, c'est une barrière, un avertissement : "n'allez pas trop loin ou je ne réponds de rien."

Les plus persévérants, généralement, persévèrent et peuvent devenir des amis. Cela exige de leur part un tact certain et une honnêteté parfaite. Vraiment, je vous l'avoue tout cru, je ne suis pas quelqu'un de facile ! Je pense que ça suffira pour aujourd'hui...

14:32 Écrit par le temps passe, le reste reste. dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

.°°°. Wouawh, mais quel homme ;)
hé hé hé

Écrit par : g | 22/01/2007

Un petit striptease? ...et en dessous des vêtements? des autres vêtements, qui appartiennent peut-être à quelqu'un. Ou n'est-ce qu'une image de vêtement?

Bien le bonjour
Phano

Écrit par : Phano | 22/01/2007

Mouais J'ai pas aimé le "dévouée". J'ai aimé que tu n'aimes pas mais que tu le fasses quand même. J'ai adoré le passage à la "calbute"... et tu croyais vraiment révéler un scoop pour le 5ème ?
Le temps des pommades me manque, je vais donc y mettre du mien pour que ça revienne...

Écrit par : Boudlard | 22/01/2007

- Cher(e) g, je ne te le fais pas dire ...
Salut Phano, si le test t'attire, je t'en prie, amuse-toi !
Ma chère miss B., "les meilleures pommades sont celles que l'on passe sur les peaux irritées" (Hannibal Lecter)... Tu m'as l'air prête, là !

(Je retire le dévouée, mais pas le cinquième, il parlera à certains)

Écrit par : Artatum | 22/01/2007

Mais à moi aussi il me parle le 5ème ;-)

Écrit par : Boudlard | 22/01/2007

la petite boutique des horreurs une petite couille aux commissures, ça me plait bien. Dommage qu'il ait fallu la faire retirer mais bon, je comprends. Mais il est vrai que parler de soi avec une petite couille en gestation au coin des lèvres n'a pas dû être toujours facile. Ce qui pourrait expliquer cela. J'apprends dans le même temps que tu es guitariste? C'est un scoop pour moi; et du tout meilleur!

Écrit par : melle Bille | 23/01/2007

- Boud' : Tu sais, finalement, ton petit jeu ne m'a pas ennuyé du tout. Et ce en dépit de mes craintes en tout début de texte. A l'occasion, je serais même prêt à m'y remettre ! Passe une jolie journée.
Frau Bille : tu as donc déniché un scoopje (ou scoopion, un petit scoop quoi) de plus que le reste des lecteurs , bravo ! Tu as gagné un arpège romantico-napolitain sous ton balcon une nuit de pleine lune de ton choix ! (offre valable jusqu'au 01.01.09, échangeable contre un poème en alexandrin).

Écrit par : Artatum | 23/01/2007

cette sensation j'ai souvent l'impression d'être dans l'excès, l'un ou l'autre.
moi aussi.....et tu me connais bien....mais, nous ne sommes pas pire....peut-être un peu speciaux...et imagine, si on ne serait pas comme cela, on n'aurait jamais parlé à côté de la piscine....catastrophe!!

ça fait longtemps qu'on parle pas....
tu commences a me manquer même si je te lis souvent....

groz biz




Écrit par : miss sp. | 23/01/2007

Bonjour Art J'ai toujours apprécié les "mises-au-point".
Un bonjour amical.

Écrit par : DUKE | 24/01/2007

Les commentaires sont fermés.