28/03/2007

Youtube sets me free

Nicole_Willis_04-mediumAujourd'hui, j'ai décidé de prendre un peu de temps pour vous écrire tout le bien que je pense de Youtube ! A vrai dire, je me surprends moi même à adhérer aussi facilement à cet appendice de Google, à tel point que je n'ai même pas envie d'aborder ses points les plus faibles... Ou alors très brièvement, en guise d'introduction. (Oui, je fais partie des adultes qui continuent à garder le meilleur pour la fin !)

Le problème de Youtube, selon la presse, ce sont "les droits d'auteur complètement bafoués". Prenez par exemple l'égérie potelée du mauvais goût typique "middle class US", Britney Spears. Combien de vidéos scandaleuses de la petite gourdasse ne circulent pas illicitement sur Youtube ? Pourtant, ce n'est pas tellement les images ses frasques capello-porno-éthylo-burlesques qui l'ennuient, mais plutôt le manque à gagner ! Imaginez qu'elle ait eu le loisir de vendre l'exclusivité des droits de son rasage de tête à un magazine, à une télé ou même à un site internet (cfr. mon autre amie Hilton), l'argent qu'elle aurait pu ramener à ses deux petites croquettes esseulées (je ne sais jamais: elle a un ou deux enfants ?) Pareil pour toutes ces starlettes qui n'en peuvent plus de se compromettre contre leur gré à cause de Youtube. Ils sont ce que l'on appelle aujourd'hui des AUTEURS bafoués !

Pour tous les autres dont moi, Youtube est la quintessence de la démocratie aboutie : un système suffisamment égalitaire pour que même les minorités s'y retrouvent ! Sans vouloir polémiquer, c'est pas notre régime politique qui peut se vanter d'un tel résultat ! Prenez par exemple le veau lambda, abruti depuis des années par une relation trop fusionnelle avec TF1. Et bien, en un seul click, notre veau trouvera sur Youtube les dernières vidéos de son acteur préféré (Michaël Youn), de son humoriste préféré (Michaël Youn), de son chanteur préféré (Michaël Youn) et, bien entendu, il trouvera également des dizaines d'autres vidéos qui contenteront ses passions les plus diversifiées. Pour lui, Youtube est ce que l'on peut appeler une alternative géniale à la télévision !

Mais revenons à nos minorités un instant. Combien de fois n'ai-je pas maudit la Fnac (ne parlons même pas de Médiamarkt qui ferait tout aussi bien de se limiter aux rasoirs et machines à laver) après avoir cherché des heures un cd qu'ils n'auraient de toute façon jamais commandé ? Combien d'heures à chercher un bouquin ou un film pour finalement m'entendre dire par un vendeur désolé: "mais monsieur, c'est le genre d'ouvrage qu'il faut commander ça ! Vous croyez qu'on a ça de stock ?". Comptez trois bonnes semaines minimum avant de voir arriver quoi que ce soit (j'en suis à ma quatrième semaine d'attente pour Nicole Willis). Ce n'est pas vraiment leur faute: les grands magasins (les petits sont morts, souvenez-vous) ne peuvent se permettre de commander tout ce qui sort aujourd'hui, c'est impossible.

Sur Youtube, c'est différent. Vous avez entendu parlé d'un type barré qui traverse Manhattan à poil pour crier gare au réchauffement global (chacun son truc) ? Et bien vous pouvez le retrouver sur Youtube. Vous en avez marre d'attendre un mail de la fnac à propos de votre cd de Nicole Willis ? Il y a au moins deux vidéos d'elle disponibles tout de suite. Vous n'avez pas encore vu votre dernier chouchou en concert et vous n'avez pas envie de donner 200 euros à Live Nation pour les voir cet été ? Vous pouvez vous faire une première idée sur Youtube. Mais le mieux dans tout ça, c'est que je dis "vous pouvez" et non pas "vous devez" ou "vous pouvez moyennant un versement de x euros". En fait, vous faites ce que vous voulez ! Ce qui vous intéresse est là, existe grâce à d'autres, et il ne tient qu'à vous d'aller voir, gratuitement.

Mais ça ne durera pas, je ne suis pas trop mal placé pour vous l'annoncer. De plus en plus, on entendra dans la presse que Youtube nuit gravement aux artistes, qu'il est la pire menace pour la création passée et contemporaine. Surtout, faites-moi plaisir, n'y croyez pas trop vite ! Youtube n'est nuisibles qu'aux giga-industries (disques / concerts) qui se sont bâties avant et en dehors d'internet. Le phénomène actuel ne traduit que la perte partielle de contrôle des majors sur leurs propres artistes, et pas grand chose de plus. Dites-vous bien que pour un artiste dont la carrière est encore à faire, Youtube est avant tout un outil miraculeux pour donner à voir à ceux qui le veulent ce dont il est capable. Loin des télés omnipotentes et castratrices, loin des canevas dictés par les critiques inamovibles... pour l'instant.

Depuis des siècles, on nous prétend que le progrès nous sert et nous libère or nous remarquons que nos vies ne cessent de s'uniformiser, de s'automatiser. Pour une fois que la technologie nous sert, il eut été très malhonnête de ma part de passer cet remarque sous silence et de continuer mon petit chemin parfois inutilement critique. Le mal est un peu réparé.

Pour une bonne digestion, je ne peux que vous recommander la vidéo de la semaine (en haut à droite).
A la prochaine,
A.

18:49 Écrit par le temps passe, le reste reste. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

01/03/2007

Pop Corn Attitude !

Bonjour à tous, la journée a bien commencé ?

Ce matin, j'étais calmement sur le point de m'assoupir sur mon clavier quand le doux bruit d'ichat m'extirpa de ma béatitude. D'un oeil, je découvre mon interlocuteur : Boss. De l'autre, je m'aperçois qu'il m'envoit un lien, sur lequel je finis par cliquer mollement. J'atterris évidemment sur Youtube et j'attends, résigné, de découvrir quel message subliminal tente me faire passer mon inimitable boss ce matin. presenting-the-brain

Je vous passe ma réaction car c'est la votre qui m'intéresse aujourd'hui. Cliquez si vous le voulez sur cette jolie image et laissez-vous bercer comme moi par le doux silence du vide ...

10:59 Écrit par le temps passe, le reste reste. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |